L’escalier

Nous allons aborder quelques notions de l’escalier qui vous permettront de comprendre et de visualiser les termes de l’escalier. L’adresse d’un site internet vous permettra de calculer les paramètres de votre escalier pour l’intégrer dans vos plans d’intérieur de maison. 
Tout d’abord l’escalier permet d’accéder d’un premier niveau à un second niveau supérieur ou inférieur.

La construction des escaliers en bois est à l’origine un ouvrage réalisé par le charpentier du fait de sa très bonne connaissance du trait. De nos jours, les escaliers sont de plus en plus souvent réalisés par les menuisiers  ou les industriels (style La……), mais vous reconnaitrez facilement un escalier conçu et fabriqué par un charpentier.

Un ouvrier spécialisé dans l’étude et la réalisation d’escaliers en bois se nomme un escaliéteur (un nom un peu barbare mais représentatif)

Nous aborderons les notions de rambarde et de garde corps dans un autre billet (n’hésitez pas à laisser vos commentaires).

Terminologie :

  •  La trémie d’escalier : ouverture dans un solivage bois permettant l’intégration de l’escalier et le passage d’un homme

trémie

  •  L’échappée  ou  échappée de tête : c’est la hauteur libre au-dessus de l’escalier au passage sous le bord de la trémie (permettant de monter l’escalier sans se cogner le crâne).
  •  La reculée : distance maximale que l’on possède au sol vue en plans pour démarrer l’escalier (à définir sur les plans de construction car c’est une notion importante pour calculer l’escalier).
  •  La hauteur d’étage : hauteur comprise entre les sols finis des deux niveaux.
  •  L’emmarchement : largeur de l’escalier ou longueur de la marche (je vous conseille un minimum de 80 cm pour les lieux publiques, il faut une largeur de 90 cm)
  •  La ligne de foulée : ligne idéale située dans l’axe de l’emmarchement pour un escalier ayant une largeur inférieure à 1.00m, sinon elle est placée à 5o cm de l’extrémité de la marche côté main courante. La flèche sera toujours dans le sens de la montée.
  •  La volée : ensemble de marches comprises entre deux paliers
  •  Palier de repos : espace plan ménagé entre deux volées (permet le repos lors de la montée d’un escalier et permet de créer des escaliers 1/4 tournant …..)

     Definition_3    Definition_2                                                                  

  • La marche : surface plane sur laquelle on pose le pied (hauteur de marche comprise entre 17 et 20 cm. Plus la hauteur sera faible plus l’escalier sera facile à monter mais il aura une plus grande emprise au sol).

    § Le  giron : c’est la distance horizontale entre 2 nez de marches. (Le giron doit être compris entre 21 et 27 cm pour un escalier courant.)

  •  La contre marche: plan vertical reliant l’avant de la marche supérieure à l’arrière de la marche inférieure qui en matérialise la hauteur (les escaliers ne sont pas obligés d’en posséder il s’agit d’un escalier sans contremarche).
  •  La marche palière : ou marche d’arrivée, sa largeur est comprise entre 60 et 10 mm.
  •  Le nez de marche : saillie moulurée ou non à l’avant des rives de marche.
  •  Le limon : pièces de bois dans laquelle sont encastrées les marches et contremarches côté jour de l’escalier.
  •  La crémaillère : pièce de bois (Il peut y avoir des escaliers à limon central) qui est fixée au mur de la cage, découpée pour recevoir les marches et contremarches.

Definition_1

La pente ou inclinaison d’un escalier :

1- de 0° à 24° pour une rampe d’accès (pente douce : de 0 à 6°, pente normale : de 6 à 10°, pente forte : de 10 à 24°),
2- de 24 à 45° pour un escalier courant (avec un maximum de 40° pour les locaux publiques et 45° pour une habitation),
3- de 45 à 75° pour une échelle de meunier (ou escalier de machine ),
4- de 75 à 90° pour une échelle

Quelque types d’escalier :

  • Escalier droit (le plus répandu)
  • Escalier 1/4 tournant (avec marche balancée ou palier de repos)
  • Escalier 2/4 tournant … (avec marche balancée ou palier de repos)
  • Escalier hélicoïdal (celui qui permet le moins d’emprise au sol)
  • Escalier droit a pas décalée ou à pas japonais

Exemple de réalisation

Pour calculer vos escaliers je vous joins l’adresse d’un blog très bien fait :

http://lionel.ponnelle.pagesperso-orange.fr/Definitions.htm

Source : Des documents site de Lionel (qui m’a autorisé à me servir de ses documents). Encyclopédie de charpente des Compagnons du Devoir, réalisation de l’entreprise Bois et Paille, et mes connaissances personnelles.

Ce contenu a été publié dans Termes de charpente, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à L’escalier

  1. Manon111 dit :

    Salutation =), je cherche des réponses.

    Je commence mes démarches pour la création d’une villa… enfin une maison quoi :), je me renseigne donc sur les constructeurs pas trop loin.

    Dans ma recherche j’ai vu maisons ideoz Ca me fait pensé a maison phénix et tout le baratin à la télé et ça me rassure pas trop :s.

    Pour vous, ça semble correcte ? Car sur le site ils expliquent que c’est tout beau tout facile mais j’aimerais eviter de dépenser pour rien , c’est tout de même une grosse dépense.

    je fais donc appel a vos connaissances svp pour me donner vos avis =)

    Merci beaucoup

  2. sanchez dit :

    bon soir je n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *